Bateaux.com Yacht-Club.com BoatIndustry.com Ports de plaisance Fiches bateaux EmploiBateau.com
BoatIndustry.com
Magazine des professionnels du nautisme

Portrait : Hakim Rahmoun, patron du CN Olbia

Hakim Rahmoun qui dirige le chantier Olbia depuis 2000 est avant tout un marin. Depuis son enfant il est sur et sous l'eau. Découverte d'une trajectoire qui mène à construire des bateaux atypiques pour les plaisanciers qui naviguent.

Le

Né en 1967, Hakim Rahmoun est quasi biberonné à l’eau salée puisque son père tenait un club de plongée sur la côte algérienne. Cours de plongée l'été, travaux sous-marins l'hiver, voilà le rythme de Larbi Rahmoun, le père d’Hakim. A six ans, le garçonnet passe déjà beaucoup de temps sur les bateaux de son père, des gros Zodiac avec plancher en contre-plaqué et quille gonflable.

Hakim Rahmoun Olbia

Il plonge avec des bouteilles pour la première fois… à 7 ans ! "J’ai adoré tout de suite ! Adolescents, avec mon frère, on s’est intéressés à la glisse : fun board pour moi, ski nautique pour lui." Papa Larbi décide de se construire son propre bateau de plongée. Au final, un pêcheur lui achète la coque, ce sera le départ d'une nouvelle activité : construction navale. La spécialité ? Les bateaux de pêche et de travail en acier – puis l’alu bien plus tard.

Hakim Rahmoun Olbia 

Découverte de la voile en famille

En 1980, Larbi construit un Rêve d'Antilles, le fameux plan Finot prisé des grands voyageurs. "Le nôtre était modifié avec un cockpit arrière", détaille Hakim, "ce modèle est devenu ensuite Rêve des Seychelles." A bord de ce robuste croiseur en acier baptisé El Arabi, la famille voyage en Méditerranée.

Hakim Rahmoun Olbia

Pour Hakim, en compagnie de son frère et son père, c’est l’apprentissage de la manœuvre d’un vrai voilier. Au début des années 1990, jeune étudiant, Hakim navigue l’été. Devenu père de famille et prof de maths à Neuilly - en 1994, il profite à fond de ses congés… à bord !

Hakim Rahmoun Olbia 

Reprise du chantier naval Olbia

En 2000, Hakim reprend le chantier Olbia à Hyères, spécialisé depuis 1988 dans l’aménagement de coques, le refit et la sellerie. Notre plaisancier amateur devient professionnel du nautisme, comme son père. Et comme lui, il s’intéresse surtout à la construction métallique, à la rigueur au bois, mais pas trop au polyester.

Hakim Rahmoun Olbia

Il continue de naviguer à bord de la robuste vedette en aluminium de son père – qui a abandonné la voile pour passer au moteur. Mais "le tout moteur" pendant les vacances d’été, ce n’est pas le truc d’Hakim. D’autant qu’il y a toujours au chantier un petit bateau - à moteur encore - ou un semi-rigide, prêt à une virée express à Porquerolles.

Du coup, pour la vraie croisière, Hakim préfère louer des voiliers. Et puis les mises en main des unités aménagées par Olbia lui permettent de naviguer. Hakim s’intéresse de plus en plus aux voiliers de voyage en alu – jusqu’à la réception d’un devis pour remettre en état un Pouvreau 11,30, ou plus exactement le prototype de ce modèle signé Gilles Vaton, le grand frère du Romanée.

Hakim Rahmoun Olbia 

La voile, mais sur une coque en alu !

Sous le patronyme Chimère Rouge, ce bateau a remporté la Baule-Dakar dans sa classe en 1984. Les trois copropriétaires sont bien ennuyés après que leur voilier a violemment touché un caillou aux Lavezzi. Pas de voie d’eau, mais la quille est tordue et le safran presque bloqué.

Hakim Rahmoun Olbia

Sa valeur est estimée par l’expert à 30 000 euros… contre 25 000 de travaux. "Les propriétaires étaient tentés de vendre. J’ai fait affaire contre 3 500 euros. En 2012, on a découpé la structure des fonds, remis la quille en place, puis ressoudé une structure". Après une révision gréement et du moteur, Haka Dada est mis à l’eau. L’origine de ce nom rigolo ? "Haka Dada ça vient de la chanson de Arthur H, le fils d'Higelin, j’aime bien ce titre. Un gars déjanté, le morceau tout autant". Hakim décide de vivre à bord avant d’installer son chantier sur le bassin d’Arcachon il y a quatre ans. Son Pouvreau, lui, est resté en Méditerranée…

Hakim Rahmoun Olbia 

Une nouvelle gamme de baroudeurs

Fort de ses liens avec le chantier Méta et l’architecte naval Jean-Pierre Brouns, Hakim dresse le cahier des charges d’un nouveau voilier compact, mais capable de se lancer dans des périples hauturiers. Coque en alu épais – bien sûr ! -, mais pont en polyester et rouf-bulle. Le Nouveau Monde est né. Lancé l’été dernier et présenté dans la foulée au Grand Pavois. Le deuxième exemplaire est en cours de finition. Il sera suivi par deux autres bateaux, dont les coques sont déjà au chantier. Devant ce succès, la gamme Nouveau Monde pourrait bien, prochainement, proposer un grand frère de 11 mètres à l’actuel 9 mètres.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir toute l'actualité avec Boatindustry Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR BOATINDUSTRY

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir gratuitement l'actualité nautique RECEVOIR BOATINDUSTRY