BoatIndustry.com
Magazine des professionnels du nautisme

FlaxComposites, la start-up qui veut mettre du lin sur les bateaux

FlaxComposites veut démocratiser les bio-composites et le lin. Usage structurel ou panneaux de vaigrage, les applications dans le nautisme sont multiples, comme le montre l'histoire de cette start-up en pleine croissance.

Le
Panneau Innolin de FlaxComposites

Le 1er trimaran en lin

Nicolas Malaquin, fondateur de FlaxComposites, est un ancien cadre de Safilin, une filature de lin du Nord-Pas de Calais. Il est contacté en 2012 par l'équipe du projet Lost in the Swell, associé notamment au chantier Tricat et à Kaïros de Roland Jourdain. Elle veut lancer un trimaran en fibres de lin. A la recherche d'un tissu structurel en lin de 600 g/m², aucun industriel n'a alors voulu leur fabriquer spécifiquement le produit pour 200 m². Nicolas Malaquin convint Safilin et fournit le tissu nécessaire. Le bateau, baptisé Gwalaz, a été lancé en 2013.

Lancement de FlaxComposites

Convaincu de la pertinence du composite de lin, plante dont 70 % de la production est française, Nicolas Malaquin quitte Safilin en 2014 pour créer sa start-up dédiée aux bio-matériaux. Il rejoint l'incubateur Innotex, au sein du CETI à Tourcoing, qui a notamment fait émerger Fendertex, le spécialiste des pare-battages textiles. En mai 2016, la SAS FlaxComposites est officiellement créée. Elle occupe aujourd'hui une équipe de 3 personnes avec pour objectif d'être 5 collaborateurs d'ici 3 ans.

Construction du Gwalaz

Du tissu de lin au sandwich liège-lin

FlaxComposites continue logiquement dans le secteur du tissu de lin. L'entreprise propose tout type de tissu, structurel ou non, à base de lin. La gamme est variée allant du sergé au bi-biais, de 50g/m² à 500g/m². Une partie est disponible sur commande, ce qui est facilement possible, l'état de surface du lin permettant de se passer d'ensimage et donc d'augmenter la durée de vie des produits.

" Le marché du lin structurel viendra et je réponds toujours à des demandes, quant au tissu non structurel, le marché est balbutiant et seul l'automobile est viable, mais inaccessible pour de petits acteurs." Le constat de Nicolas Malaquin l'amène à développer un nouveau produit plus innovant, INNOLIN, un sandwich composite liège – fibres de lin.

INNOLIN

Le nouveau produit de FlaxComposites est un panneau de 3x1,20 m avec une âme en liège de 2 à 6 mm et des peaux extérieures en fibres de lin. La résine utilisée est un PLA thermoformable à base d'amidon de maïs, développé initialement pour l'emballage alimentaire et très utilisé en impression 3D. INNOLIN a fait l'objet d'un brevet par FlaxComposites.

Facile à modeler en le chauffant, disponible en plusieurs couleurs et finitions (naturelle ou vernis), il peut s'adapter aux formes complexes d'un bateau. Légèreté, esthétique et isolation du liège en font un vaigrage idéal.

Premières commandes

La première commande d'INNOLIN a été passée pour l'aménagement d'une boutique de luxe aux Etats-Unis. Pour autant le nautisme devrait suivre. Nicolas Malaquin indique que des contacts avancés sont en cours avec divers chantiers nautiques et architectes d'intérieur pour des bateaux neufs ou du refit. Affaire à suivre...

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Photos
Voir les 18 photos
Recevoir toute l'actualité avec Boatindustry Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR BOATINDUSTRY

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir gratuitement l'actualité nautique RECEVOIR BOATINDUSTRY