BoatIndustry.com
Magazine des professionnels du nautisme

Les bômes à enrouleur Leisure Furl veulent conquérir la France.

Nautex International est le nouveau représentant de Leisure Furl pour la France. Les ambitions sont grandes pour la bôme à enrouleur néo-zélandaise dans l'hexagone.

Le
Bôme à enrouleur Leisure Furl

Nautex International, nouveau représentant

Référence de la bôme à enrouleur depuis plus de 20 ans, Leisure Furl ne disposait plus de représentant actif en France depuis plusieurs années. Face à des difficultés avec Romar Marine, licencié pour la production des bômes en Europe, Leisure Furl a demandé à Forespar, licencié américain, de développer l'activité sur le vieux continent. Déjà représentant de ce dernier pour les embouts de tangon, c'est naturellement Nautex International qui a été chargé de cette mission. Nautex International est le nouveau représentant exclusif de Leisure Furl pour la France et l'Europe.

Le voilier neuf comme premier objectif

L'augmentation de la taille moyenne des voiliers, couplée à un relatif vieillissement de l'âge des plaisanciers font émerger une demande importante pour les bômes à enrouleur. Sur les monocoques de plus de 50 pieds et les catamarans de grande taille, cette solution de confort devient une exigence de nombreux clients. Nautex International souhaite donc proposer les produits Leisure Furl aux chantiers nautiques français, afin qu'ils puissent figurer au catalogue des options, comme c'est déjà le cas dans les chantiers concurrents.

Pour Florian Foglietti, gérant de Nautex International, "Il y a un vrai intérêt des chantiers nautiques pour cette activité de première monte. Elle accompagnera le développement du voilier de série haut de gamme en France."

Refit de grosses unités

Les retours du Nautic, sur lequel Nautex International a présenté un démonstrateur des bômes Leisure Furl, confirment les prévisions de Florian Foglietti. Le budget important d'une bôme à enrouleur limite les opportunités en deuxième monte. L'enveloppe de l'ordre de 35 k€ sur un 60 pieds est envisageable pour le plaisancier, mais devient excessive pour un 38 pieds, à 15 k€. Les visiteurs du salon parisien en témoignent.

Pour le refit des grosses unités, Nautex travaillera avec des gréeurs professionnels, spécialisés dans ces opérations. L'activité viendra en complément de la première monte.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir toute l'actualité avec Boatindustry Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR BOATINDUSTRY

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir gratuitement l'actualité nautique RECEVOIR BOATINDUSTRY