Bateaux.com Yacht-Club.com BoatIndustry.com Ports de plaisance Fiches bateaux EmploiBateau.com
BoatIndustry.com
Magazine des professionnels du nautisme

Rachat : BIC Sport, le spécialiste du kayak et de la voile légère va changer de propriétaire

BIC a reçu une offre de rachat pour sa filiale BIC Sport, spécialiste français du kayak, de la planche à voile, du paddle et des dériveurs. Une opération pertinente offrant des synergies commerciales avec le repreneur explique Benoit Tréguilly, directeur de la communication de l'entreprise.

Le

Tahe Outdoors se porte acquéreur de Bic Sport

Le groupe BIC a annoncé le 20 novembre 2018 avoir reçu une offre de rachat de sa filiale BIC Sport, émanant de son concurrent le groupe estonien Tahe Outdoors. Le montant de la transaction pour l'acquisition du spécialiste français des sports nautiques de glisse se situera entre 6 et 9 M€ en fonction des résultats du constructeur au cours du prochain exercice. La proposition a été soumise au Comité Social et Economique de BIC Sport. L'opération devrait être finalisée d'ici le 31 décembre 2018.

Un portefeuille de marque important dans la glisse et le kayak

Les groupes BIC Sport et Tahe Outdoors évoluent dans des activités complémentaires. Tandis que BIC possède une expertise dans les planches à voile, les kayaks en polyéthylène, les dériveurs et les stand-up paddle via les marques SIC et Owbow, le groupe Tahe Outdoors bénéficie d'un savoir-faire important dans les kayaks en fibre avec les marques Tahe et Zegul, mais également dans les pagaies et équipements avec Egalis, Robson et Artistic, ainsi que dans le kite-surf avec Core-kite. Fondé en 1989 en Estonie, le repreneur de BIC Sport emploie 130 personnes et possède 3 usines de production, en Estonie, en France (Charente) et en Allemagne. BIC Sport, créé en 1979, fait travailler 130 collaborateurs, principalement dans son usine de Vannes, dans le Morbihan.

Un recentrage pour BIC et des synergies commerciales

Le choix de BIC d'accepter l'offre de rachat de sa filiale nautique correspond à sa volonté de recentrage de ses activités sur les secteur historiques et extrêmement concurrentiels de la papeterie, des briquets et des rasoirs. Des synergies devraient être trouvées dans le secteur commercial, sans toucher l'emploi lié à la glisse. En revanche, une réorganisation entraînera des suppressions de poste dans la papeterie. "Il y a une complémentarité avec Tahe Outdoors qui fabrique aussi des produits pour les sports Nautiques. BIC nous a toujours soutenu pendant 40 ans et BIC Sport est aujourd’hui une entreprise profitable dont la croissance a été importante ces dix dernières années, mais dans sa stratégie, BIC a pour objectif de se concentrer sur son core business." explique Benoit Tréguilly, responsable de la communication de l'entreprise.

L'usine de Vannes, très productive, devrait bénéficier du rapprochement. Les marques profiteront chacune des réseaux de distribution de leurs homologues, rappelle Janek Pohla, président de Tahe Outdoors. "Depuis des années, j’admire le travail très professionnel que fait BIC Sport sur les technologies de pointe utilisées pour fabriquer ses produits et sur son réseau de distribution très puissant dans la plupart des pays et notamment aux Etats Unis."

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Recevoir toute l'actualité avec Boatindustry Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR BOATINDUSTRY

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir gratuitement l'actualité nautique RECEVOIR BOATINDUSTRY