Bateaux.com Yacht-Club.com BoatIndustry.com Ports de plaisance Fiches bateaux EmploiBateau.com
BoatIndustry.com
Magazine des professionnels du nautisme

Interview Nautitech - Bavaria Catamarans: " On doit faire vite pour ne pas arriver après la bataille."

Le constructeur de catamarans Nautitech, ex Bavaria Catamarans, ne veut pas laisser passer le train de l'explosion du marché du multicoque. Gildas Le Masson, directeur général du chantier, nous explique les enjeux industriels, fonciers et sociaux pour l'entreprise qui retrouve une plus grande indépendance.

Le

Gildas Le Masson, directeur général de Nautitech, revient avec BoatIndustry sur la stratégie industrielle et commerciale du constructeur de catamarans.

CMP, les repreneurs allemands du chantier Bavaria ont annoncé le retour de la marque Nautitech. Quels sont le sens et les conséquences concrètes de la décision?

Nautitech est passé du statut de société fille à société sœur de Bavaria Yachtbau en Allemagne. Anciennement détenue par le chantier allemand, Nautitech est désormais la propriété directe de la holding qui possède également Bavaria Yachtbau. La raison sociale n'est plus Bavaria Catamarans, elle redevient Nautitech. C'est une vraie reconnaissance qu'il y a 2 identités différentes. C'est cohérent avec le maître-mot en Allemagne qui est la simplification avec un retour aux fondamentaux et à ce qui a fait l'image initiale de Bavaria. Néanmoins, nous restons convaincus que des synergies existent, et pas uniquement au niveau des achats, mais aussi dans le réseau commercial par exemple.

Qu'en est-il du projet d'augmentation des capacités de production de bateaux pour Nautitech?

Nous avons construit 75 catamarans lors du dernier exercice, et l'on ne pourra pas dépasser les 100 bateaux produits sur le site actuel. Il faut donc étendre les capacités de production. Les actionnaires veulent se donner les moyens de répondre à ce besoin le plus vite possible, pour ne pas arriver après la bataille. On sait que la croissance du multicoque ne durera pas toujours à ce rythme. Avec la communauté d'agglomération de Rochefort, la discussion se focalise sur une emprise sur le port de commerce. Nous étudions tous les pré-requis : réglementaire d'une part avec le plan de prévention des risques qui fait l'objet d'une enquête publique en cours, technique d'autre part pour l'organisation avec les autres acteurs du port de commerce, la construction d'un bâtiment sur un terrain mou et en zone inondable. Nous avons une attitude ouverte sur cette solution, mais en regardons aussi d'autres. Nous visons une décision au 1er trimestre 2019, avec la volonté de rester à Rochefort. On veut faire vite et local pour sécuriser la croissance.

Qu'en est-il de la gestion de l'emploi chez Nautitech?

Nous sommes sur un bassin d'emploi saturé de demandes, où il est difficile de recruter des collaborateurs. Aujourd'hui 2/3 de nos salariés sont de Rochefort et nous souhaitons y rester. Il est important de s'assurer de la fidélité de nos employés. Pour cela, nous allons transformer une trentaine de postes d'intérim en CDI. Nous avons 250 salariés et il faut déjà sécuriser ces personnes, avant d'en recruter d'autres.

Quelle est stratégie pour la gamme de catamarans Nautitech?

La gamme va s'étoffer avec des développements en cours et à venir. L'expansion de l'offre s'inscrira dans la continuité avec notre architecte Marc Lombard. Cela passera par le fait de revisiter des modèles existants et par la création de nouvelles tailles, en suivant la tendance du marché.

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Recevoir toute l'actualité avec Boatindustry Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR BOATINDUSTRY

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir gratuitement l'actualité nautique RECEVOIR BOATINDUSTRY