Bateaux.com Yacht-Club.com BoatIndustry.com Ports de plaisance Fiches bateaux EmploiBateau.com
BoatIndustry.com
Magazine des professionnels du nautisme

Tempête Adrian, de nombreux dégâts dans les ports de plaisance en Corse et en Italie

Bateaux détruits, pontons éventrés et digues détruites... Le vent et la mer ont fait de lourds dégâts dans les ports de plaisance en Corse et dans le Nord-Ouest de l'Italie. La tempête Adrian aura d'importantes conséquences financières pour l'industrie nautique méditerranéenne.

Le

Adrian, une tempête de grande ampleur

La Corse, la Toscane et la Ligurie ont été touchées de plein fouet par la tempête Adrian dans la journée du lundi 29 octobre 2018. Placés en vigilance rouge par Météo France, les départements de Haute-Corse et de Corse-du-Sud ont subi des vents atteignant 188 km/h en rafale et des creux de plusieurs mètres. Si le bilan humain est limité à un blessé grave en France, la tempête a fait 12 morts en Italie.

Collecte des déchets nautiques à Ajaccio après la tempête Adrian

Les ports de plaisance lourdement touchés

Le littoral a payé un lourd tribut à la tempête. On rapporte de nombreux bateaux échoués et coulés dans les ports de plaisance et sur les plages. Des ouvrages de protection portuaire et des digues ont été emportés par les vagues, dont l'effet a été renforcé par la surélévation du niveau de la mer. Des pontons ont été détruits.

A Ajaccio, on parlait mercredi d'une dizaine de bateaux posés sur la promenade en bord de mer et de nombreux autres endommagés. Les chemins sont recouverts par les équipements de sécurité, la sellerie et les réservoirs échappés des bateaux.

Ajaccio après la tempête Adrian

Le port de Rapallo en Ligurie, dont une digue s'est effondré, est symbolique de l'ampleur des dégâts en Italie, comme le montre la vidéo. De nombreux yachts de luxe, comme celui du fils de Silvio Berlusconi, ont été drossés à la côte.

Port de Rapallo après la tempête Adrian

Reconstruction et assurances

Contactés par BoatIndustry, les autorités portuaires ne peuvent encore dresser un bilan chiffré précis des dégâts, qui s’élèveront probablement à plusieurs centaines de milliers d'euros. Au-delà des frais de reconstruction, ces phénomènes violents en Métropole, amèneront sûrement les assurances à poursuivre leur réflexion sur la couverture des risques climatiques de ce côté-ci de l'Atlantique, comme nous l'évoquions dans notre bilan un an après le passage de l'Ouragan Irma.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir toute l'actualité avec Boatindustry Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR BOATINDUSTRY

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir gratuitement l'actualité nautique RECEVOIR BOATINDUSTRY