Bateaux.com Yacht-Club.com BoatIndustry.com Ports de plaisance Fiches bateaux EmploiBateau.com
BoatIndustry.com
Magazine des professionnels du nautisme

Interview "Les gros producteurs de voiliers ne sont pas armés pour la grande croisière."

Stéphan Constance, président de Grand Large Yachting, fait le point avec BoatIndustry sur les marques du constructeur de bateaux de plaisance et la stratégie du groupe. Dans cette deuxième partie d'entretien, il revient sur deux marques de voiliers de grande croisière, les monocoques Allures et les catamarans Outremer, ainsi que sur le day charter avec le chantier Ocean Voyager.

Le

Les salons nautiques d'automne ont été l'occasion pour BoatIndustry d'échanger avec Stéphan Constance, président de Grand Large Yachting. Dans cette deuxième partie d'interview, le responsable du groupe français de la plaisance nous expose la situation des voiliers Allures et Outremer, marques historiques dédiées à la grande croisière et d'Ocean Voyager, le chantier spécialisé dans le day charter.

Comment se porte la marque de catamarans Outremer et comment voyez-vous l'annonce de l'arrivée de la nouvelle marque Excess lancée par le groupe Bénéteau qui semble se positionner de manière proche?

Les catamarans Outremer sont sur une vague très favorable depuis plusieurs années. On avait un chiffre d'affaires de 1,7 M€ en 2008, avant la crise, et l'on est aujourd'hui à 20 M€. Le segment du catamaran où est Outremer n'a pas connu de crise. Concernant la marque Excess, je pense que c'est toujours bien qu'il y ait un marché animé, avec des confrères. Quant à son positionnement, je ne sais pas encore ce que ce sera, mais je ne pense pas que les gros producteurs soient armés pour la grande croisière.

Outremer 45

En grande croisière, vous proposez aussi les monocoques Allures. Quelle est la situation de votre marque de voiliers?

On est assez content de la situation d'Allures par rapport au marché du monocoque. La question doit toujours être considérée par rapport au marché global. Il y a un vrai phénomène de sortie de crise. On retrouve de la sérénité dans la gestion car il y a un bon carnet de commandes. Avec l'aluminium et la grande croisière, on est dans une niche. On a fait un vrai trawler il y a quelques temps et l'on pourrait recommencer. Ce qui est important aujourd'hui, c'est que l'on ne vend plus des bateaux, mais des tranches de vie. On passe plus de temps à parler des services que des bateaux!

Allures 52

Les catamarans de day charter Ocean Voyager sont moins connus. Qu'en est-il de la situation de la marque?

Le chantier va bien. On produit un peu moins de catamarans Ocean Voyager en NUC, mais plutôt des unités sous la division 223. (NDLR: la réglementation des Affaires Maritimes pour les navires à passagers. Le NUC est sous le feu des critiques d'armateurs de navires à passagers qui dénoncent une concurrence déloyale avec des contraintes réglementaires moindres.)

Ocean Voyager 82

Reportage : Interview de Stéphan Constance, président de Grand Large Yachting

"L'avancée de Gunboat est une preuve de maturité du groupe Grand Large Yachting."

Grand Large Yachting : "On ne s'interdit pas des croissances externes."

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Recevoir toute l'actualité avec Boatindustry Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR BOATINDUSTRY

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir gratuitement l'actualité nautique RECEVOIR BOATINDUSTRY