Bateaux.com Yacht-Club.com BoatIndustry.com Ports de plaisance Fiches bateaux EmploiBateau.com
BoatIndustry.com
Magazine des professionnels du nautisme

Wally, la mythique marque de yachts bientôt sous pavillon sino-italien?

La marque de voiliers et motoryachts de luxe Wally pourrait bientôt changer de propriétaire. Un poids lourd du nautisme italien, à capitaux chinois, est sur les rangs selon la presse transalpine.

Le

Le groupe Ferretti veut s'offrir la marque Wally d'ici 2019

Ferretti, l'un des principaux groupes de l'industrie nautique italienne est en négociation pour racheter l'entreprise Wally, marque parmi les plus prestigieuses de la plaisance moderne. Le quotidien transalpin Il Corriere della Sera rapporte dans sa rubrique économie du 28 août 2018 les propos d'Alberto Galassi, administrateur délégué du groupe Ferretti. "J'espère obtenir Wally. Nous sommes en négociation depuis des mois. Nous y croyons beaucoup car c'est une marque extraordinaire, en synergie avec les autres marques du groupe Ferretti, mais c'est une opération très compliquée. L'accord pourrait être conclu d'ici le début de l'année prochaine si les conditions auxquelles est soumis le deal se réalisent."

Premiers voiliers pour le groupe Ferretti

L'acquisition de Wally ouvrirait le groupe Ferretti à un nouveau marché: le voilier de luxe. Relevé en 2012 par les capitaux chinois du groupe Weichai, également propriétaire des moteurs marins Baudoin, l'entreprise est déjà à la tête de marques au nom réputé sur le marché du motoryacht, comme Riva, Pershing, Itama, Mochi Craft, CRN et Custom Line. Elle est en revanche absente du secteur de la voile. L'opération, estimée entre 25 et 30 M€ selon des sources du Corriere della Sera, permettrait à Ferretti de se différencier et de se démarquer de son rival sur le marché du motoryacht, Azimut Benetti.

Recherche d'un chantier naval

Fondé par Luca Bassani en 1994, Wally a révolutionné la grande plaisance par des designs novateurs. Si la marque a toujours existé depuis, le modèle industriel a varié dans le temps. Après l'échec de la construction en interne en Italie puis en Tunisie, Wally a cessé de produire ses propres voiliers, réalisés par différents prestataires selon les commandes. Alberto Galassi explique dans la presse italienne être à la recherche d'un site dédié aux maxi-yachts.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir toute l'actualité avec Boatindustry Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR BOATINDUSTRY

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir gratuitement l'actualité nautique RECEVOIR BOATINDUSTRY