Bateaux.com Yacht-Club.com BoatIndustry.com Ports de plaisance Fiches bateaux EmploiBateau.com
BoatIndustry.com
Magazine des professionnels du nautisme

Rachat des voiliers Seascape, quel intérêt pour le groupe Bénéteau?

Le groupe Bénéteau a annoncé le rachat du constructeur de voiliers slovènes Seascape. Un retour sur la scène des petits voiliers aux intérêts multiples pour le leader mondial de la voile.

Seascape 24, modèle du chantier Seascape racheté par le groupe Bénéteau
Le

Le groupe Bénéteau majoritaire dans les voiliers Seascape

A l'occasion de l'annonce de ses résultats, le groupe Bénéteau a officialisé la prise de contrôle du chantier slovène Seascape d.o.o. Le leader mondial de la voile précise à BoatIndustry avoir pris 60% des parts du constructeur de voiliers de sport. Les deux fondateurs, Kristian Hajnšek et Andraž Mihelin, conservent les 40% restant et gardent les rênes de l'entreprise. Ils revendiquent leur indépendance et résument ainsi la nouvelle situation: "Seascape comme entreprise reste comme elle est: même direction, même équipe, même locaux."

Des voiliers reconnus dans les régates sportives

Le chantier naval Seascape est né en Slovénie en 2009. De retour de 2 campagnes de Mini Transat en France, les fondateurs Kristian Hajnšek et Andraž Mihelin, veulent offrir le plaisir qu'ils ont eu à naviguer sur des voiliers vivants et performants au maximum de personnes. Ils s'associent à l'architecte français Sam Manuard pour lancer une gamme qui compte aujourd'hui 4 bateaux de 14 à 27 pieds. Performants, ils bénéficient vite d'une bonne image sur les plans d'eau européens.

Kristian Hajnšek et Andraž Mihelin, fondateurs de Seascape

Reconquérir un marché abandonné

Si le leader vendéen refuse de communiquer sur sa stratégie avant sa conférence de presse annuelle en septembre, on peut voir dans l'acquisition de Seascape un moyen de revenir sur le terrain des petits voiliers sportifs, abandonné depuis le First Class 7.50 en 2003. Le First Class 8, dont la renommée perdure, avait fait les belles heures de Bénéteau. Alors que le Figaro Bénéteau 3 permet au chantier vendéen de garder un pied dans la course au large, son nom n'est plus associé aux petits bateaux de régate non habitable. Avec Seascape, il remet un pied dans un secteur dominé par des chantiers de taille moyenne comme J Composites ou Melges, bénéficiant d'une image supérieure en qualité.

Séduire les jeunes

L'image de Seascape permettra également de toucher un public plus jeune, perdu par Bénéteau. Planants, dotés d'un spi asymétrique sur bout-dehors, les voiliers slovènes offrent des sensations recherchées par les nouveaux plaisanciers. Le groupe Bénéteau ajoute ainsi de nouveaux modèles à sa gamme, élargissant son offre sans aucun temps de développement. Alors que tous les professionnels du nautisme s'inquiètent du vieillissement des acheteurs de bateaux et des équipages, le leader européen de la voile souhaite capter la nouvelle clientèle.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir toute l'actualité avec Boatindustry Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR BOATINDUSTRY

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir gratuitement l'actualité nautique RECEVOIR BOATINDUSTRY