BoatIndustry.com
Magazine des professionnels du nautisme

Interview : Rachat de Marsaudon Composites : " Sam passe la barre, mais va nous aider à naviguer."

Damien Cailliau et Frédéric Blandin, les nouveaux dirigeants de Marsaudon Composites présentent leurs parcours et leurs objectifs pour le constructeur lorientais de catamarans dans un interview à BoatIndustry.com.

Sam Marsaudon, Damien Cailliau et Frédéric Blandin, l'ancien et les nouveaux dirigeants de Marsaudon Composites
Le

Damien Cailliau et Frédéric Blandin ont racheté en janvier 2018 à Sam Marsaudon le chantier qu'il a créé à Lorient en 1999. Le premier, actionnaire majoritaire, prend la direction générale de l'entreprise, alors que le second assure la direction marketing et ressources humaines. Marsaudon Composites emploie 50 personnes pour un chiffre d'affaires de 5,5M € au 31 décembre 2017.

Vous venez de reprendre le chantier Marsaudon Composites. Pouvez-vous nous présenter les parcours qui vous ont mené jusqu'à ce rachat ?

Damien Cailliau: Nous sommes tous les deux originaires du bord de mer, mais nos vies professionnelles nous en avaient éloigné. En ce qui me concerne, mon goût pour le spatial avait petit à petit pris le pas sur mon intérêt pour la mer. J'ai ainsi travaillé dans le spatial, à la NASA et dans les agences européennes, assurant le pilotage de contrats, avec des aspects techniques et managériales. Etre chef de programme, c'est comme diriger une PME. Ma spécialité est surtout la technique et la production. A un certain moment, j'ai voulu me rapprocher de la mer. Après avoir rencontré Frédéric via des amis, nous avons décidé ensemble de travailler à la reprise d'une entreprise en bord de mer.

Frédéric Blandin: De mon côté, j'ai toujours gardé un lien avec la mer. Je suis né avec des voiliers au fond du jardin et j'ai de la famille dans la Marine Nationale. J'ai fait le parcours classique de l'Optimist au JOD 35, puis j'ai fini par ne naviguer que de temps en temps pour le plaisir, le travail m'amenant dans des endroits où la mer n'était pas à côté. Après de nombreuses expériences dans de grandes entreprises de transport express international à des postes de responsable commercial, marketing ou ressources humaines, j'ai créé ma société de conseil pour des patrons de PME. C'est là que j'ai rencontré Damien.

Comment est arrivé le choix de Marsaudon Composites?

Damien Cailliau: Très rapidement, dans nos discussions avec Frédéric, le choix de la reprise d'un chantier naval dans le nautisme, et particulièrement dans la voile, est apparu comme naturel. Nous sommes donc partis à la pêche. L'opportunité s'est trouvée que Sam était dans une réflexion pour céder son chantier. Il y a eu une vraie rencontre humaine avec Sam et Marie. Adhérant à son projet, nous nous sommes décidés.

Quel sera le rôle de Sam Marsaudon dans le futur ?

Damien Cailliau: Sam passe la barre, mais il va continuer à nous aider à la navigation! Il reste au moins un an pour nous assister et nous apporter son expertise dans la construction de catamarans, sa connaissance du secteur et ses liens avec les gens de la profession. Ce sera une sorte de consultant associé pour un passage de relais de compétences, avec des projets communs.

Quels sont vos projets pour Marsaudon Composites?

Damien Cailliau: Sam Marsaudon a commencé une très belle histoire. Notre but est de la continuer. Il se sentait un peu limité pour porter le développement de Marsaudon Composites. Avec nos expériences, on peut le faire. Il y a du potentiel, dans la capacité du site, les équipes et le marché. Tout fonctionne bien et on est de plus en plus connu.

Dans un premier temps, notre ligne stratégique est de mieux inscrire la marque TS Catamarans dans le paysage. Il faut être connu et vu. Aujourd'hui nos clients viennent nous voir par le réseau informel. Nous allons revoir notre système commercial pour toucher plus de monde et nous étendre géographiquement.

Nous continuons évidemment les bateaux en marque blanche et la production de pièces composites et de moules qui sont un aspect essentiel du modèle économique développé par Sam. C'est un équilibre logique et pertinent.

Des nouveaux bateaux en perspective?

Damien Cailliau: Le TS5 démarre très bien avec déjà 6 bateaux. Il faut réussir ce lancement ainsi que celui du TS3 qui approche et continuer la lancée du TS 42. Après il y a évidemment des projets, mais ce n'est pas la priorité.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir toute l'actualité avec Boatindustry Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR BOATINDUSTRY

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir gratuitement l'actualité nautique RECEVOIR BOATINDUSTRY