BoatIndustry.com
Magazine des professionnels du nautisme

Interview : Intermer : "Avec un plaisancier de plus en plus impatient, le stock est une nécessité."

Thierry Gannat, directeur d'Intermer - Accastillage Diffusion, explique à BoatIndustry le positionnement du réseau d'accastilleurs et ses projets à venir en 2018.

Thierry Gannat, directeur opérationnel d'Itermer - Accastillage Diffusion
Le

Pouvez-vous nous donner quelques chiffres pour positionner Intermer - Accastillage Diffusion sur le marché ?

Thierry Gannat: La centrale d'achat Intermer, franchiseur sous le nom Accastillage Diffusion, fait partie du groupe Alliance Marine. Celui-ci représente 400 personnes avec 9 filiales et 6 entrepôts. L'entreprise possède 80% de ses références en stock et dispose de 125 points de vente dont 70 en France, 30 en Espagne et 15 en Italie.

Quelles ont été vos principales actions et les résultats en 2017 ?

Thierry Gannat: 2017 a été la meilleure année depuis la création du réseau, avec un fort dynamisme des magasins et l'ouverture de 10 nouveaux magasins: 3 Accastillage Diffusion à Toulon, Marseille-Estaque, Ampuria Brava et 7 AD Corner.

Nous avons travaillé notre image de prix, comme on le voit sur ce stand du Nautic 2017 (NDLR: entretien réalisé lors du salon ). Lors d'un benchmark que nous avons réalisé sur un panier d'accastillage type, nous étions les moins chers et pourtant, ce n'est pas ce qui ressortait des enquêtes de satisfaction clientèle. Nous avons donc travaillé sur la présentation des produits.

Nous avons également créé du stock de cordage dans nos 4 000 m² de hangar.

Thierry Gannat sur le stand Accastillage Diffusion au Nautic 2017

Quel est aujourd'hui le client type d'Accastillage Diffusion ?

Thierry Gannat: Il s'agit d'un plaisancier masculin, propriétaire d'un bateau de 8 à 15 mètres. Son âge a tendance à baisser. Si avant, il était soit voileux, soit propriétaire de bateau à moteur, c'est désormais plus un pratiquant qu'un propriétaire. Il est également de plus en plus impatient, ce qui rend le stock nécessaire, un atout pour Intermer qui s'est construit historiquement par le stockage. Le plaisancier est aussi connecté physiquement à son voisin de ponton et à son magasin.

Quels sont les projets d'Intermer pour 2018 ?

Thierry Gannat: Nous allons continuer le développement du réseau avec un aspect quantitatif et qualitatif. Le quantitatif passe par une amélioration du maillage avec des réouvertures à Gruissan, Annecy, La Trinité sur mer et en Catalogne. Nous voulons aussi développer l'Italie pour lequel nous avons embauché un animateur réseau Méditerranée – Italie. En terme qualitatif, nous aidons les magasins à se rénover et proposons de l'aide au merchandising pour optimiser l'organisation de la boutique.

Nous poursuivons notre volonté internet avec une plateforme en ligne qui permettra la livraison en point relais début 2018. Notre politique internet restera respectueuse des magasins en les mettant en avant et en les rétribuant correctement.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir toute l'actualité avec Boatindustry Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR BOATINDUSTRY

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir gratuitement l'actualité nautique RECEVOIR BOATINDUSTRY