BoatIndustry.com
Magazine des professionnels du nautisme

Interview : Liteboat : " Notre voile-aviron vise les touche-à-tout du sport !"

Mathieu Bonnet, PDG de Liteboat, présente à BoatIndustry la genèse du projet voile-aviron Lite XP et ses ambitions sur ce marché atypique de la plaisance.

Mathieu Bonnet, PDG de Liteboat
Le

Pouvez-vous nous expliquer comment est né le projet de bateau voile-aviron Lite XP ?

Mathieu Bonnet : Le Lite XP est né de ma participation à la course Race To Alaska pendant l'été 2016. Cette épreuve, sur les traces des pionniers du grand nord américain, relie Port Townsend dans l'Etat de Washington à Ketchikan en Alaska, pour une distance de 1200 km, entre les îles. Elle est réservée aux bateaux sans moteur. J'avais initialement envisagé de ne concourir qu'à la rame avec un modèle Lite-Race, mais la longueur des étapes et les performances attendues nécessitaient de soulager le rameur. J'ai donc fait appel à Sam Manuard, avec qui j'avais déjà travaillé sur mes bateaux d'aviron classiques, pour concevoir un bateau voile-aviron adapté à la course. Nous étions arrivé à un trimaran, avec lequel j''ai participé à la course. Depuis, nous avons retravaillé pour faire un bateau plus adapté au public.

Lite XP trimaran utilisé pour Race To Alaska

Quel est le programme du Lite XP ?

Mathieu Bonnet : Nous voulions un bateau voile aviron qui soit plus performant à l'aviron que l'offre existante. Il fallait un bateau plus équilibré que celui de Race To Alaska et qui puisse accueillir 2 personnes à bord. L'option du trimaran utilisé pour la course a été abandonnée pour des raisons de coût et nous sommes revenus à un monocoque léger de seulement 165 kg. Avec un plan de voilure équilibré, il est parfait dans les petits airs.

Quelle clientèle visez-vous?

Mathieu Bonnet : Nous recherchons des gens qui veulent du facile. Le Lite XP est facile à mettre à l'eau, facile à manœuvrer... Même moi qui n'ait que peu d'expérience de la voile, j'ai navigué cet été dans l’archipel de Stockholm sans aucun souci. On ne vise pas un puriste de l'aviron ou de la voile, mais plutôt des touche à tout du sport.

Lite XP

Industriellement, comment intégrez-vous le Lite XP à votre production d'aviron classique ? Quels sont vos objectifs ?

Mathieu Bonnet : Nous sommes aujourd'hui 9 personnes pour l'aviron et je souhaite recruter une équipe dédiée pour le Lite XP. La production aura lieu dans un local de 700 m² spécifiquement réservé au Lite XP. Elle démarrera une fois les 6 premiers bateaux pré-vendus. L'infusion, faite en France, nécessite un minimum de volume.

Mon objectif personnel serait d'atteindre la centaine de bateaux vendus en 5 à 7 ans. Nous verrons si mon instinct se vérifie.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir toute l'actualité avec Boatindustry Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR BOATINDUSTRY

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir gratuitement l'actualité nautique RECEVOIR BOATINDUSTRY