BoatIndustry.com
Magazine des professionnels du nautisme

Bruno Voisard tente une alternative à la location de bateaux

Bruno Voisard lance le Boat Club de France, un nouveau concept d'usage des bateaux, à mi-chemin entre location et copropriété. Un nouveau modèle économique qui préfigure l'avenir du marché de la plaisance ?

Bruno Voisard et Bruno Lescher, fondateurs du Boat Club de France
Le

Fonctionnement du Boat Club de France

Bruno Voisard, ancien dirigeant de Nautitech et Bruno Lescher ont lancé en avril 2017 le Boat Club de France. Il s'agit d'un club privé de navigateurs qui permet aux détenteurs du permis bateau de naviguer sur des bateaux, propriétés du Boat Club de France.

Une fois acquittés un droit d'entrée de 4 000 euros pour 5 ans et une cotisation mensuelle de 200 euros, l'adhérent se voit octroyer des crédits. Il peut ensuite naviguer sur n'importe quel bateau, à partir de n'importe quelle base du réseau, en dépensant les points accumulés. Le "tarif" en crédits dépend de la taille du bateau et de la saison. Les bateaux sont préparés par le club avant chaque sortie et l’adhérent est accompagné avant chaque départ (météo, usage VHF, consignes de sécurité …)

Le club organise également des manifestations pour ses membres, comme des conférences, des parties de pêche...

De petits bateaux à moteurs pour commencer

Le Boat Club de France démarre la saison 2017 avec trois bases à La Baule, Piriac et Pornic. Les adhérents pourront emprunter de petits bateaux à moteur, semi-rigides ou rigides.

"L'angle de départ, ce sont des petits bateaux simples d'utilisation. Il y aura sûrement des petits voiliers dès 2018. Il n'y a pas de raison que la flotte du Boat Club de France ne suive pas ensuite l'utilisation et se diversifie à l'image de la flotte de plaisance française. On est en mode start-up et l'on s'adapte à la demande."

De nouvelles bases en Bretagne et en Méditerranée devraient voir le jour rapidement.

Un concept venu des Etats-Unis

Les boat club existent aux Etats-Unis depuis de nombreuses années et y rencontrent un grand succès. "Cela faisait longtemps que j'observais le phénomène outre-atlantique, notamment dans mon rôle sur les nouveaux usages de la plaisance au sein de la Fédération des Industries Nautiques." explique Bruno Voisard " Mais l'Europe n'était pas encore mure. C'est désormais le cas avec le développement de l'économie de partage. Les smartphones permettent une bonne réactivité."

Interrogé sur les potentielles difficultés liées à la différence entre les façons de naviguer aux USA et en France, moins portée sur la pêche et le ski nautique, le fondateur estime que le modèle s'adaptera au mode de navigation des français.

"On n'est pas une boite de location"

Pour Bruno Voisard, il est important de comprendre que le Boat Club de France n'est pas un loueur de bateaux avec abonnement. Avec un bateau pour 4 à 5 membres, les embarcations seront utilisées de manière moins intensive qu'à la location et s’abîmeront moins, avec des utilisateurs récurrents, donc plus respectueux. Ce ratio permettra également de garantir de la disponibilité aux membres. Le maillage territorial assurera des alternatives dans des ports à proximité.

Un modèle de gestion ouvert

Pour chacune de ses 3 premières bases, le Boat Club de France a choisi un modèle d'exploitation différent. A Piriac, il gérera en direct l'entretien de la flotte et la gestion des clients. A La Baule, un professionnel, concessionnaire de bateaux, assurera les services pour le compte du club, avec la flotte du club. A Pornic, une solution mixte sera expérimentée. L'entreprise se laisse le choix d'adapter le modèle d'exploitation au port et à l'écosystème nautique local.

Rendez-vous est pris pour un premier bilan en fin de saison.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir toute l'actualité avec Boatindustry Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR BOATINDUSTRY

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir gratuitement l'actualité nautique RECEVOIR BOATINDUSTRY