BoatIndustry.com
Magazine des professionnels du nautisme

Un document stratégique pour l'industrie nautique

Plus de détails sur le Plan de Développement du Nautisme et de la Plaisance, présenté par la FIN le 22 mars 2017.

Plan de Développement du Nautisme et de la Plaisance
Le

Une stratégie à long terme

La Fédération des Industries Nautiques a présenté le 22 mars 2017 son plan de développement du nautisme et de la plaisance. Ce document réunit les suggestions des adhérents, recueillies au cours de réunions sur les salons nautiques, ainsi que celles du grand public et des industriels hors fédération, collectées sur la plateforme collaborative Nauticlab. Il fixe l'orientation stratégique de la FIN pour la filière pour les années à venir et devrait être régulièrement revu pour suivre les évolutions du nautisme.

Le document, assez succinct, fixe, sans malheureusement rentrer dans les détails, les grandes lignes des actions à venir, autour de 5 enjeux principaux :

  • Compétitivité de la filière
  • Développement du marché
  • Développement durable
  • Les territoires
  • Enjeu national

Compétitivité de la filière

Au-delà des problématiques de compétitivité communes à toutes les industries françaises, la FIN identifie trois conditions nécessaires au maintien de la place de l'industrie nautique française dans le monde.

Pour maintenir l'avance technologique et soutenir l'innovation, la FIN souhaite rendre les dispositifs d'aide plus accessibles, via notamment des appels à projet spécifiques au nautisme et des montants minimums plus faibles pour s'ouvrir aux petites entreprises. L'association veut aussi valoriser l'innovation en ligne et sur les salons nautiques.

Le document insiste également sur les besoins de formation, dont elle souhaite améliorer la promotion au sein de l’éducation nationale et le financement par les régions.

Pour rester concurrentiel, la FIN veut développer les partenariats entre entreprises du secteur nautique, soutenir l'export et aider à la transition numérique. La législation et l'administration sont également pointées comme des freins. La FIN veut réduire le nombre d'interlocuteurs et limiter la réglementation française aux exigences européennes.

Développement du marché

Pour la FIN, il n'y a pas d'industrie forte sans marché domestique fort. Elle veut donc séduire de nouveaux pratiquants en suivant les évolutions des pratiques. Cela passe par une refonte du permis bateau français, une meilleure offre d'accompagnement des propriétaires de bateaux et un développement des alternatives à l'achat, via la location ou les bateaux partagés.

Le marché de l'occasion doit se professionnaliser pour sécuriser les acheteurs, indique le document.

Afin de promouvoir le savoir-faire de l'industrie nautique française, la FIN entend travailler sur la communication à l'étranger et une gestion plus professionnelle des salons nautiques. On peut noter qu'elle a pour cela déjà repris le contrôle direct du Nautic et entend faire de même du Cannes Yachting Festival.

Développement durable

La FIN estime que le plaisancier est caricaturé comme un pollueur et veut changer cette image. Elle veut pour cela valoriser les bonnes pratiques et les transmettre grâce à un "MOOC nautisme durable", formation en ligne en direction des plaisanciers. La fédération souhaite également être associée aux organes de gestion des espaces marins protégés.

Pour les professionnels, la FIN souhaite un soutien de l'état pour la transition énergétique et une incitation à l'achat d'équipements éco-responsables. Le travail sur les filières de déconstruction et de collecte des déchets pyrotechniques doit se poursuivre.

Enjeux nationaux et territoriaux

A chaque échelle des territoires, métropolitains et ultramarins, la FIN veut mettre en place des dispositifs de mesure du poids de l'économie du nautisme. Des contrats de développement de la filière seront passés avec les régions. La FIN milite aussi pour une meilleure gestion des plans d'eau et de leurs accès à l'échelle locale.

Au niveau national, le document appelle à la création d'un cadre interministériel dédié au nautisme, basé sur la Confédération de la Plaisance et du Nautisme. Il souhaite le renforcement des moyens administratifs et la simplification des diplômes.

S'il ouvre de nombreuses pistes, le Plan de Développement du Nautisme et de la Plaisance reste un document stratégique général. Reste donc à voir ce que la FIN pourra traduire en actions concrètes, en collaboration avec les administrations à venir...

Vos réactions
Ajouter un commentaire...

?ncir A?ac? Erica 03 Avril 2017
Bonjour,

Comment peut-on obtenir ce document ? Merci
Merlet Briag 04 Avril 2017
Bonjour,
Le mieux est probablement d'en faire la demande à la FIN qui a publié le document.
Cordialement.


Recevoir toute l'actualité avec Boatindustry Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR BOATINDUSTRY

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir gratuitement l'actualité nautique RECEVOIR BOATINDUSTRY