BoatIndustry.com
Magazine des professionnels du nautisme

Interview : Geert Kuijpers : " Wauquiez et Tofinou doivent avoir une présence plus grande en Europe."

Geert Kuijpers, nouveau directeur commercial et marketing des marques Wauquiez et Tofinou, nous explique son parcours et ses objectifs pour ces voiliers bien connus dans le nautisme français.

Le
Geert Kuijpers, nouveau directeur commercial de Wauquiez et Latitude 46

Vous venez de prendre, début mars 2017, la direction commerciale et marketing des chantiers Wauquiez et Latitude 46. Pouvez-vous nous rappeler votre parcours avant de rejoindre le groupe français ?

Cela fait déjà 25 ans que j'évolue dans le monde du nautisme. J'ai toujours navigué, par passion, depuis mon enfance, sur le bateau familial au Pays-Bas. J'ai commencé par vouloir être officier de Marine Marchande et c'est durant mes études à Flessingue que j'ai rencontré un ami qui m'a emmené naviguer en course. J'ai ainsi pu courir et remporter la Fastnet 2001 avec Piet Vroon sur « Tonnerre de Breskens »

Depuis ce moment, je souhaitais travailler dans le nautisme et après quelques postes de commercial à terre, j'ai pu intégrer, comme vendeur, le fabricant des mâts néerlandais Proctor Holland à Breskens en 1999. Nous étions un équipementier important au niveau national et dans les pays limitrophes, mais lorsque nous avons été rachetés par l'américain Hall Spars en 2001, nous avons changé d'échelle. J'ai ainsi travaillé pendant 15 ans avec tous les plus gros chantiers européens, de Bénéteau à Baltic Yachts. Pour la France notamment, nous partions de zéro et j'ai dû y développer le réseau, en m'y installant les 5 dernières années.

Après cela, je suis retourné 3 ans aux Pays-Bas, comme directeur commercial de Holland Jachtbouw, où nous réalisions des voiliers très haut de gamme, à l'image du Class J Topaz. Etant donné le type de bateau, même si le travail commercial est intense, nous ne réalisions qu'une ou deux ventes par an. J'avais personnellement envie de plus de contact et d'une dynamique différente. C'est pour cela que l'opportunité de rejoindre Wauquiez est arrivée au bon moment.

Le groupe industriel familial Experton-Revollier a repris successivement Wauquiez en 2011 et Latitude 46 (constructeur des Tofinou) en 2015. Vous êtes responsable des deux marques. Quels sont vos objectifs au niveau du groupe ?

Nous avons déjà de nombreuses synergies au niveau du groupe en production. L'ensemble des boiseries ainsi qu'une partie du composite des Tofinou sont réalisés sur le site Wauquiez de Neuville-en-Ferrain puis expédiés à La Rochelle pour le montage. Nous souhaitons désormais travailler aussi en tant que groupe au niveau commercial, tout en respectant les deux marques. Nous créons pour cela un pôle commercial à La Rochelle, lieu à même de séduire et toucher un maximum de plaisancier.

Ma mission est notamment de développer les marques Wauquiez et Tofinou dans toute l'Europe, grâce à mon parcours international. Aujourd'hui, 99% de ce qui est sur nos bateaux est Made In France. C'est important pour l'image d'un chantier haut de gamme, surtout à l'export. Notre objectif est de mieux communiquer sur ce que l'on fait et de redynamiser notre réseau en leur offrant les bons supports pour mieux vendre.

Quelles sont les évolutions à venir chez Wauquiez ?

Depuis la reprise de Wauquiez en 2011, le chantier a présenté deux nouveaux modèles, les Pilot Saloon 48 et 58, sur la base de carènes existantes. Nous allons maintenant présenter au Boot Düsseldorf 2018 un Pilot Saloon 42, entièrement neuf, dessiné par Berret Racoupeau.

L'objectif est de continuer à développer le chantier, à notre rythme, à travers la gamme Pilot Saloon, un concept sur lequel Wauquiez a été pionnier. Si l'on vend 10 à 15 Wauquiez Pilot Saloon 42 par an, ce sera très satisfaisant.

Je souhaite aussi continuer à tirer l'image du chantier vers le haut. Avant sa reprise par Bénéteau (NDLR : qui l'a revendu à Experton-Revollier en 2011), Wauquiez a toujours bénéficié d'une image haut de gamme, que je souhaite retrouver et dépasser. La qualité de fabrication des Wauquiez est excellente et son image doit être celle du voyage, du plaisir et d'un certain luxe pour concurrencer des voiliers comme Oyster Yachts et Contest Yachts

Quels sont vos projets pour Latitude 46 et les Tofinou ?

La problématique est différente. La marque Tofinou est très bien définie. Elle fêtera ses 30 ans en août et les plaisanciers savent parfaitement pourquoi ils achètent un voilier Tofinou.

Nous allons continuer à développer de nouveaux modèles. Le Tofinou 10 C, présenté cette année, est une grande réussite et toute la production 2017 est déjà vendue.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Photos
Voir les 15 photos
Recevoir toute l'actualité avec Boatindustry Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR BOATINDUSTRY

A lire aussi sur BoatIndustry.com
Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir gratuitement l'actualité nautique RECEVOIR BOATINDUSTRY