BoatIndustry.com
Magazine des professionnels du nautisme

Une nouvelle société pour gérer le Nautic et le Cannes Yachting Festival

Nautic Festival SA, nouvelle structure créée par la Fédérations des Industries Nautiques, sera en charge des salons nautiques. Suite logique de la reprise du Nautic par la FIN, l'organisation s'inscrit dans la dynamique européenne.

Nautic 2016
Le

Nautic Festival SA, le bras armé pour les salons nautiques

La nouvelle structure créée par la Fédération des Industries Nautiques sera en charge de l'organisation des salons nautiques dont elle est propriétaire. Cette société anonyme est dotée d'un conseil de surveillance et d'un directoire. On y retrouve les personnes déjà impliquées auparavant dans le Nautic, venant chacun avec leurs expériences.

Alain Pichavant, jusqu'à présent commissaire général du Nautic, devient directeur général de Nautic Festival SA. Fabien Métayer, délégué général de la FIN, complète le directoire.

Le conseil de surveillance de Nautic Festival SA est composé des présidents et vice-présidents de la FIN, Yves Lyon Caen, Jean-Pierre Goudant et Stéphan Constance.

Aucune autre information n'a été fournie à ce jour sur l'organisation de Nautic Festival SA.

Différend avec Reed Expo

Comme nous l'avions évoqué dans ces colonnes, la Fédération des Industries Nautiques avait annoncé lors du Nautic 2016 avoir retiré l'organisation du salon nautique parisien à Reed Expo. Une procédure judiciaire est également en cours, concernant le Cannes Yachting Festival.

Dans son dernier communiqué, la FIN en précise en partie la raison. Elle a rompu le 21 octobre 2016 le contrat la liant à Reed Expo, suite à l’éviction de M. Jean-Daniel Compain, l'un des dirigeants, responsable des salons nautiques français. Plusieurs mois d'échanges s'étaient révélés infructueux, selon la FIN. Celle-ci poursuit son action devant le Tribunal de Grande Instance de Paris, pour faire valoir ses droits.

S'aligner sur les salons nautiques européens

Au-delà du différend organisationnel avec Reed Expo, il semble bien que ce soit une volonté profonde de la FIN de reprendre directement en main les salons nautiques français qui l'a amené à créer Nautic Festival SA. En effet, comme elle le rappelle dans son dernier communiqué, les salons nautiques sont un enjeu économique majeur pour la filière française de la plaisance. Il s'agit du premier lieu de vente pour le marché hexagonal. 70 % des ventes en direction des plaisanciers français sont conclues lors des salons.

A l'image de la FIN, propriétaire des salons nautiques de Cannes (Cannes Yachting Festival) et de Paris (Nautic), les fédérations professionnelles nationales en Europe et aux USA détiennent le plus souvent les rendez-vous nautiques dans leurs pays. Seul contre-exemple selon la FIN, le Boot de Dusseldörf, est néanmoins, l'un des salons les plus dynamiques.

Si la volonté de la FIN de s'impliquer directement peut être saluée, d'autres modèles semblent fonctionner. Des salons, réalisés en partenariat entre des centres d'exposition et les fédérations, à l'image du Salon Nautico de Barcelone ou les salons scandinaves, trouvent leur public. Il faudra sûrement plus qu'une réorganisation pour que le Nautic continue de tenir son rang face aux salons qui montent.

La FIN doit présenter l'organisation de Nautic Festival SA en janvier prochain.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir toute l'actualité avec Boatindustry Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR BOATINDUSTRY

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir gratuitement l'actualité nautique RECEVOIR BOATINDUSTRY