Bateaux.com Yacht-Club.com BoatIndustry.com Ports de plaisance Fiches bateaux EmploiBateau.com
BoatIndustry.com
Magazine des professionnels du nautisme

Location de bateaux entre particuliers, le marché se structure.

Après la multiplication des plateformes de location de bateaux entre particuliers, les premiers rachats commencent. Un mouvement logique pour un secteur en cours de réglementation par l'Etat.

Le

Une explosion depuis trois ans

Il suffisait d'arpenter les allées des salons nautiques ces trois dernières années pour constater la rapidité avec laquelle augmentait le nombre de sociétés dédiées à la location de bateaux entre particuliers. Boaterfly, Boatyng, Click&boat, Captain'Flit, Ocean Serenity, SamBoat, Sailsharing, pour n'en citer que quelques uns en France se sont lancés dans l'activité. Des étrangers comme Sailo proposent également le service dans l'Hexagone.

Chacune des start-up réalise d'importantes levées de fonds et communique activement sur son développement.

Un marché installé

S'il est pour l'instant très difficile d'obtenir des chiffres sur le volume réel de location de bateaux entre particuliers, la pratique est désormais bien installée. Click & Boat revendique par exemple un volume d'affaires de 11 millions d'euros pour l'année 2016, multiplié par quatre par rapport à 2015. Plus de 9 millions d'euros sont reversés aux plaisanciers propriétaires.

Les plateformes françaises les plus importantes que sont Click & Boat ou SamBoat annoncent entre 5 000 et 8 000 bateaux disponibles à la location chacun, répartis sur l'ensemble du littoral européen, mais également outre-mer.

Si le secteur de la location entre particuliers rencontre des résistances parmi les loueurs professionnels, il est désormais bien installé dans le paysage du nautisme.

Début de concentration

Après l'euphorie des premières années, on constate un premier mouvement de consolidation. La société Click & Boat a ainsi annoncé le 8 novembre 2016 le rachat de son concurrent Sailsharing. Jérémy Bismuth, directeur général de Click & Boat, n'indique pas le montant du rachat, mais a précisé à nos confrères du Monde "qu'il s'agit bien d'un achat et non d'un échange d'action." Alors que les annonces de levée de fond des différents acteurs se succèdent, l'opération est la preuve que le secteur séduit les investisseurs.

Une stratégie internationale

Nées en France, la plupart des start-up présentes dans la location de bateaux de particuliers en ligne, se développent également à l'étranger. Click & Boat revendique une présence dans 22 pays. Son concurrent SamBoat a annoncé le recrutement d'une dizaine de salariés pour son développement à l'international.

Cadre réglementaire en construction

Comme toutes les activités liées à l'économie collaborative, la location de bateaux entre particulier vivait jusqu'à maintenant dans un cadre juridique flou, dénoncé par les loueurs professionnels. La loi de finances 2017 impose désormais les revenus liés à la location de biens entre particuliers au dessus du seuil de 7 720 euros. S'il effraiera probablement quelques particuliers, il est nettement supérieur à la moyenne des revenus dégagés par les propriétaires inscrits sur les plateformes. Selon Click & Boat, ses bateaux sont en moyenne loués 9 jours à 350 euros par jour, soit un total de 3150 euros sur l'année.

L'antécédent des sites internet dédiés à la location d'appartement ou au covoiturage montre que les utilisateurs ne souhaitent pas faire le tri entre une multitude d'acteur. Qui sera le Airbnb du nautisme ? Les grandes manœuvres ont commencé.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir toute l'actualité avec Boatindustry Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR BOATINDUSTRY

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir gratuitement l'actualité nautique RECEVOIR BOATINDUSTRY